Conseils en cas de maladie hémorroïdaire

Buvez suffisamment.
Au moins deux à trois litres par jour – et plus, en cas de température extérieure élevée ou de surmenage physique. Les boissons qui conviennent sont l'eau et le thé non sucré.

Ayez une alimentation riche en fibres.
C'est-à-dire mangez davantage de produits au blé complet, de légumes et de fruits.

Évitez les aliments et boissons irritants.
Le café, l'alcool et les mets fortement épicés peuvent irriter le gros intestin.

Améliorez la consistance de vos selles.
Buvez le matin à jeun un verre d'eau tiède. Les fruits secs ou les agents gonflants comme les graines de lin ou de psyllium peuvent aider également.

Une activité physique régulière est importante pour stimuler l'intestin.
Obligez-vous à faire quelques mouvements ou exercices en plus chaque jour.

Ne retenez pas vos selles naturelles.
Cela pourrait les rendre plus dures. Dans le pire des cas, la constipation chronique vous guette.

Réduisez ce qui pèse sur votre bassin.
Le surpoids est une charge pour le bassin et favorise la maladie hémorroïdaire.

Entraînez votre plancher pelvien.
Il existe de nombreux exercices pour cela, par ex. après une grossesse. Vous trouvez des informations à ce sujet dans l'Internet.

Choisissez des types de sports adaptés.
Par exemple la marche nordique, la randonnée, la natation et la gymnastique. Les sports qui pèsent trop sur le plancher pelvien (jogging, tennis ou musculation) conviennent moins bien.

Veillez à pratiquer une hygiène douce.
Du papier de toilette doux imbibé d'eau aide à nettoyer parfaitement les fesses et à prévenir les inflammations. Évitez une hygiène excessive avec savon et lotions lavantes.

Conseils pour le téléchargement

Vous trouvez des informations détaillées dans la brochure hémorroïdes.